La soirée d'hier a été bien chargée... en longueurs et autres sondages vides de sens et mal-venus.

A blagnac, (là où se trouve ma caverne, ô sweet caverne)

La liste sortante a repris le flambeau dès le premier tour, ce qui n'est peut être pas plus mal. Le manque de nouveauté dans le paysage était un peu présent dans les listes qui s'écharpaient par tracs interposés. Mais bon... voila c'est fait ! Je ne suis qu'un ours electronique et pas politique... j'assume mon droit/devoir de silence.

Et j'ai échappé aux cantonnales pour ce coup-ci.

A Toulouse,

Ben, on est pas dans la mouise... les petits partis plus ou moins interessants ont tout juste sauvé leurs plumes. Les gros se/me gavent et se roulent dans un bipartisme à l'anglo-saxonne plus que déprimant ! Et en plus la mairie sortante, qui nous a fait ce magnifique étron longitudinal mais temporaire selon le discours officel, qu'est l'avenue d'Alscace-Loraine, tient le haut du pavé. Bref, on est pas dans la m*rd* (et on va y être au chaud pour quelques mois). C'est mon avis et je le partage (et je ne demande à personne d'acquiescer, ni d'avoir le même) ! Mais je ne vote pas dans ce coin là du paysage... donc bon ben voila j'ai quand même le droit de me taire.

Dans l'isoloir,

Tout ça pour dire qu'on accepte même les ours barbus dans les isoloirs. En parlant de ça, le plus marrant dans mon bureau de vote (Ecole Jean Moulin à Blagnac) restaient les poubelles des isoloirs... qui, quand je suis passé, étaient tristement vides. Voila, pitètre, une nouvelle méthode de statistique et de réalisation de sondages électoraux avant l'heure. Autre variante plus ralante: une très grande partie de mes concitoyens est suffisament conne pour ne pas aller voter (note de moi : je ne suis pas un lève-tôt) ... Grumblblblblblb!

Note de moi : il fut un temps ou j'etais simplement con. Maintenant je suis simplement un con votant.